Rechercher
  • Acuseminars

Remplaçons la peur des épidémies par des actions constructives.

Comment booster les défenses de l’organisme durant la saison hivernale, riche en invasions virales ?

Les facteurs pathogènes externes ne peuvent pénétrer que lorsque la barrière immunitaire s’affaiblit. Les muqueuses des voies respiratoires sont la première ligne de défense contre les virus dissipés dans l’air que nous respirons. Il est indispensable de nettoyer ce filtre plusieurs fois dans la journée. Ainsi, quand on lave les dents, il est bien aussi de se laver le nez. Un bon protocole est de le laver matin et soir avec un spray nasal de plasma marin (de type Quinton). On élimine ainsi d’emblée les virus retenus dans les couches superficielles des voies respiratoires, en les empêchant de pénétrer plus loin. Les substances immunitaires, immunoglobulines A et lysocine, recouvrent les muqueuses respiratoires afin de retenir les facteurs pathogènes et arrêter leur invasion. Le microbiote, la flore intestinale, est chargé de la fonction de sécrétion de cette « armée » de défense. C’est pourquoi les anciens disaient: « Les intestins protègent les Poumons », en faisant allusion à toutes les voies respiratoires. Il est donc extrêmement important de soigner la flore intestinale pour assurer de bonnes défenses immunitaires. L’alimentation est primordiale. Les microorganismes de la flore intestinale ne peuvent vivre que dans un environnement basique ou neutre et ne supportent pas un milieu acide. Or la digestion des protéines d’origine animale est acidifiante, tandis que les fruits et les légumes promeuvent un environnement basique. La base de l’alimentation doit idéalement être composée de fruits et légumes. Par exemple de fruits de saison comme les kakis, les agrumes complétés de fruits tropicaux au besoin (bananes, mangues, papayes) ou de fruits secs (dattes ou raisins). Ce sont d’excellents carburants pour alimenter notre énergie et nos défenses immunitaires. La stimulation des points d’acupuncture, en particulier des points E 36 (Zu San Li, « Trois Distances sur la Jambe ») et GI 4 ( He Gu, « L’Union des deux vallées » permet de stimuler tous les facteurs des défenses de l’organisme : les immunoglobulines A, la lysocine, les interleukines et les T- lymphocytes (ces cellules sanguines sont chargées de reconnaitre et éliminer les facteurs pathogènes qui pénètrent dans le sang). E36 appartient au méridien de l’Estomac, et GI4 est le point-source du méridien du Gros Intestin, car les intestins « protègent les Poumons ». Il est fascinant de faire le parallèle entre nos connaissances scientifiques modernes concernant l’action immunitaire de la flore intestinale et les observations empiriques anciennes qui ne connaissaient pas le microbiote, mais constataient déjà l’efficacité des points des méridiens de l’Estomac et du Gros Intestin sur les défenses immunitaires. Plusieurs articles scientifiques prouvent l’action significative des points E36 et GI4 sur les défenses immunitaires. Dans une série d’expériences effectuées sur le modèle d’immunosuppression chez les rats, les chercheurs ont provoqué une déficience immunitaire sévère via le stress d’un effort sportif excessif (nage intensive de 150 min/jour à la raison de 6 jours/semaine pendant 8 semaines). Les rats développaient alors une baisse catastrophique de tous les facteurs des défenses immunitaires. La stimulation des points E36, VG20, VC4 préalablement à l’effort physique empêchait l’inhibition des facteurs des défenses immunitaires, comme l’interférone, des interleukines et les cellules T-Killers. (Lu YM, Zhang H, Tang CZ. Effects of electroacupuncture on IL-2-IFN-NKC immunity immunoloregulation net and IL-2 receptor in rats with exercise stress) Zhongguo Zhen Jiu. 2011 Sep;31(9):817-20). La leçon de ces recherches concerne aussi notre mode de vie en hiver. Mieux vaut limiter les efforts physiques intenses et les reporter au printemps, comme la nature se repose en hiver. Si vous voulez vous entraîner, activez préalablement les points d’acupuncture E36, VG20, VC4 ! Pour démontrer les effets préventifs et curatifs de l'acupuncture sur les symptômes du rhume chez les humains, les chercheurs japonais ont entrepris une vaste observation de 326 personnes réparties sur plusieurs villes. Les étudiants et le personnel de cinq écoles d'acupuncture japonais ont été divisés en deux groupes : un groupe traité par l’acupuncture et un groupe témoin sans traitement. Un point d’acupuncture V11 (Dazhu) sur le cou a été utilisé bilatéralement. Les aiguilles étaient manipulées doucement pendant 15 secondes. Les traitements d'acupuncture à titre préventif étaient réalisés 4 fois pendant 2 semaines avec un suivi pendant 2 semaines après le traitement. Les chercheurs ont constaté un effet significativement positif de l'acupuncture, efficace et sécurisant pour le traitement et la prévention du rhume. (Kawakita K, Shichidou T, Inoue E et all., « Preventive and curative effects of acupuncture on the common cold: a multicentre randomized controlled trial in Japan », Complement Ther Med. 2004 Dec;12(4):181-8.) Et si jamais on tombe malade, l’acupuncture permet de mobiliser rapidement et efficacement les forces d’auto-guérison de l’organisme. Les études scientifiques ont montré l’efficacité de l’acupuncture pour guérir les infections respiratoires. Des chercheurs de Pékin ont traité 57 cas de patients ayant contracté des infections respiratoires aiguës (rhume, grippe, angine aiguë et bronchite) par l’acupuncture des point VG14 (Dazhui), V13 (Fengchi), et GI11 (Quchi). Le taux d’efficacité totale (baisse de la température de plus d’un degré immédiatement après la séance et diminution des symptômes plus de 30 %) a été de 80,7 %. Une augmentation simultanée du pourcentage de lymphocytes T a été également observée. (Tan D., « Treatment of fever due to exopathic wind-cold by rapid acupuncture », J Tradit Chin Med. 1992 Dec;12(4):267-71.) D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’utiliser les aiguilles, un simple massage régulier des points d’acupuncture peut être aussi efficace. Une étude japonaise a démontré une efficacité statistiquement significative d’un simple massage des deux points symétriques GI20 (Yingxiang, « Bienvenue la Fragrance » ) , qui se trouvent des deux côtés des narines, pour diminuer la congestion nasale et améliorer la perméabilité des voies aériennes (Hiromi Takeuchi, Satoshi Matsuo, Shigeru Higami, « The Effects of Nasal Massage of the Yingxiang Acupuncture Point on Nasal Airway Resistance and Sensation of Nasal Airflow in Patients with Nasal Congestion Associated with Perennial Nasal Allergy », Yonago Acta medica 1999;42:167–170). . Avec tous mes vœux de bonheur et d’amour. Docteur Nadia Volf

0 vue